Sawa News : Scandale sexuel dans la K-Pop : deux nouvelles stars impliquées.

Jeu 14 Mars 2019 publié par femmessawa
image

Deux nouvelles stars de la K-pop sud-coréenne ont démissionné jeudi, Yong Jun-hyung et Choi Jong-hoon.

Deux nouvelles stars de la K-pop sud-coréenne ont démissionné jeudi alors que le scandale de vidéos sexuelles illicites et autres délits qui frappe l'industrie musicale n'en finit pas de faire des vagues.

Yong Jun-hyung, 29 ans, a quitté le boys band Highlight, anciennement appelé Beast, a dit son agence Around Us Entertainment. Il a reconnu avoir regardé les vidéos des relations sexuelles du chanteur et parolier Jung Joon-young que ce dernier avait tournées sans le consentement de ses partenaires.

Quelques heures plus tard, les managers de Choi Jong-hoon, 29 ans également, membre du boys band FT Island, ont annoncé sa démission, précisant qu'il serait entendu prochainement par la police sur des "soupçons" d'implication de ce scandale.

Il est soupçonné d'avoir été membre du groupe de chat avec lequel Jung Joon-young avait partagé ses vidéos, où figurait aussi la méga star de la K-pop Seungri.

Le nom de Seungri est aussi mêlé à une enquête de police sur une boîte de nuit Jung, 30 ans, a été entendu jeudi par la police. Seungri, membre du boys band BIGBANG, l'un des plus grands groupes de K-pop du pays, un artiste aux multiples casquettes d'entrepreneur, a lui été interrogé sur des accusations selon lesquelles il aurait tenté de soudoyer des investisseurs potentiels en leur offrant les services de prostituées.

Les deux chanteurs ont offert leurs excuses "à tous les citoyens coréens" en se présentant au commissariat et ont promis de coopérer aux enquêtes en cours. Les deux artistes avaient annoncé en début de semaine qu'ils se retiraient du monde du spectacle. Yong a reçu les images directement de Jung, "les a regardées et a eu avec lui une conversation inappropriée", a dit son agence. Le nom de Seungri est aussi mêlé à une enquête de police sur le Burning Sun, boîte de nuit dont il était le directeur des relations publiques. Le personnel est accusé de s'être servi de caméras cachées pour filmer des femmes et d'avoir utilisé drogues et alcool pour les agresser sexuellement.

Femmessawa Avec parismatch

() Commentaires
Suivez nos publications facebookFacebook


Tantine du matin sur telesud